Madrid, capitale éprise de liberté

Quarante ans, ce n'est rien à l'aune de l'Histoire, mais c'est beaucoup pour l'Espagne et Madrid, sa capitale. Libérée de la dictature depuis 1975, la ville respire à nouveau. Elle peut se rebâtir et magnifier son passé, délier sa créativité dans tous les arts, redevenir un phare du monde sur les traces de ses hôtes légendaires… Une cité magique qui crie « Libertad ! » au carrefour de l'Europe.

Voici moins d'un siècle, l'Espagne progressiste et la République mourraient à Madrid, les armes à la main, face au cri d'un infirme : « Viva la Muerte ! » Depuis que la dictature a rendu son dernier souffle, Madrid, à nouveau capitale d'un royaume qui fait la part belle à la démocratie (monarchie constitutionnelle), n'a jamais été aussi rayonnante. La voici, aujourd'hui, en floraison culturelle permanente sous les frais alizés de la liberté et le souffle brûlant des naseaux du Minotaure (Pablo Picasso).

Y éclosent les œuvres auparavant confinées dans des monastères (Las Descalzas) et des palais privés (Thyssen-Bornemisza ou Lázaro Galdiano), face aux retables (El Greco) ou sous le tir nourri de la troupe française au Prado (Goya).

Aujourd'hui ce sont les arts moderne et contemporain qui se répandent sur les cimaises (musée Reina Sofia), la scène madrilène qui s'électrifie sur le site magique du CaixaForum ou les artistes qui illuminent les galeries d'art du quartier Lavapies. La silhouette sertie d'habits de créateurs (quartier de Salamanca) privilégiera les palaces mythiques (Ritz, The Westin Palace), hantés par les stars, quand celle enveloppée d'une cape d'hidalgo (Seseña) préférera fréquenter l'une des plus belles scènes lyriques du monde (Teatro Real).

Qui aurait imaginé qu'un petit fortin érigé à la fin du IXe siècle sur décision de l'émir cordouan Mohammed Ier deviendrait l'une des plus belles scènes noctambules d'Europe, un temple de la gastronomie fusion et moléculaire, tout autant que la vitrine grouillante des bodegas avec ses bars à tapas et à vins ?

Voici près d'un siècle, Luis Buñuel et Federico García Lorca créaient l'ordre de Tolède (à 30 minutes en train de Madrid) pour vivre des expériences inoubliables en déambulant, émoustillés, dans les ruelles de la vieille cité. Aujourd'hui, ils le créeraient à Madrid.

Vidéo découverte - Notre tour d'horizon de Madrid et sa région
Vidéo découverte

Notre tour d'horizon de Madrid et sa région

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
Nouveauté
exposition

Exposition de Mariano Fortuny au musée du Prado

Diaporama

Notre album photos de Madrid

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
bonnes adresses

Boire un dernier verre… à Madrid

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
Coup de coeur
bon plan

Sala de Despiece, la « hype » façon bouchère

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
Coup de coeur
bon plan

One Shot Prado 23, à l'ombre des maîtres

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
palace

The Westin Palace sur les talons de Rita Hayworth

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
incontournable

The Brunch obligatoire au Café Oliver

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
a la mode

ME Reina Victoria offre une vue spectaculaire

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
brasserie

Luzi Bombón joue la carte du Wallpaper

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
design

L'Urban Hotel en atmosphère futuriste

Cliquez ici pour ajouter l'article à votre carnet de voyage ou pour annuler la sélection.
boutique hotel chic

L'Hotel Hospes privilégie les grands espaces chic

Ces destinations
devraient vous tenter

Au départ de :