Taha'a, au royaume de la vanille

balade gourmande
Taha'a, au royaume de la vanille

Si Raiatea, sa voisine avec qui elle partage le lagon, est sacrée, Taha'a, elle, est une île parfumée… à la vanille, cultivée ici depuis le XIXe siècle.

Parmi les îles Sous-le-Vent, Taha'a exhale les arômes vanillés, effluves échappées des nombreuses plantations qui pratiquent le « mariage » des fleurs. Une opération au nom poétique, une manipulation délicate et essentielle : pour devenir gousse, la fleur de vanille, qui ne peut pas s'autoféconder, a besoin d'une intervention divine. Un insecte pollinisateur, et ce sera le fruit du hasard. La main de l'homme, et cela devient tout un art. L'homme qui, avant de pouvoir mettre en œuvre la technique de fécondation artificielle, a eu l'idée d'importer cette orchidée originaire d'Amérique centrale sur les îles polynésiennes, au milieu du XIXe siècle.

Une sous-espèce, la Vanilla tahitensis, est apparue, épice très appréciée des gourmets. Taha'a produit 80 % des récoltes polynésiennes et de nombreuses vanilleraies vous ouvrent leurs portes pour montrer leur savoir-faire, de la pollinisation au séchage des gousses au soleil. Taha'a n'a pas usurpé son surnom d'« île vanille ».