Le « tombeau de la chrétienne », mausolée berbère

monument
Le « tombeau de la chrétienne », mausolée berbère

Entre la mer turquoise et l'imposant mont Chenoua, à 60 kilomètres à l'ouest d'Alger, trône ce monument majestueux, tombeau des rois berbères.

Il y en a des histoires à raconter aux enfants sur ce mausolée qui, de loin, ressemble à une énorme meule de foin. Certains disent qu'il a été édifié en hommage à Cléopâtre Séléné II, fille de la reine égyptienne Cléopâtre et épouse de Juba II, roi de la Mauritanie césarienne. D'autres disent qu'il s'agit d'un mausolée construit pour Juba II et son épouse. C'est cette version qui a toujours été défendue par les historiens et archéologues. L´empereur aurait voulu une sépulture égale à celle de ses ancêtres numides, celle d'Imedghassen, et des pyramides des pharaons égyptiens.
Sa partie basse a été construite avec un béton fait de petites pierres concassées et de terre rouge. Chacune de ses facettes est séparée par 60 colonnes ioniques. Son dôme est composé de 33 gradins et devait être surmonté d'une statue qui a disparu. Son intérieur ressemble aux tumuli égyptiens, mais, à ce jour, le tombeau royal, gardé bien secret, n'a pas été découvert.
À quelques kilomètres à l'ouest du tombeau, les ruines de la ville romaine de Tipasa de Maurétanie, classées au patrimoine mondial de l'humanité, méritent elles aussi le détour. Louée par l'écrivain français Albert Camus (Noces à Tipasa), l'antique cité est un lieu unique et d'une rare beauté, bordée d'échoppes touristiques et de restaurants typiques dont le fameux Chez Ali Bab. En chemin, ne manquez pas de vous arrêter dans le splendide port de pêche de Bouharoun.

Mausolée royal de Maurétanie
À 13 kilomètres à l'est de Tipasa