La Montagne Pelée : méfiez-vous du volcan qui dort

sport et bien-être exploration
La Montagne Pelée : méfiez-vous du volcan qui dort

Du haut de ses 1 397 mètres, la Montagne Pelée observe la mer avec un calme olympien. Pourtant, à la frontière de La Trinité et Saint-Pierre, c'est un volcan qui sommeille.

Depuis la plage, sa couverture verdoyante et mousseuse lui confère la douceur d'un berceau de velours qui recueille en son sein la chaleur du soleil. Toutefois, les eaux chaudes de son flanc occidental rappellent aux Martiniquais que « La Pelée » est bel et bien un volcan au passé dramatique. Un matin de mai 1902, un puissant souffle s'en échappe et la nuée ardente, gigantesque nuage toxique, emprunte la brèche de l'Étang Sec vers la rivière Blanche, à plus de 500 kilomètres par heure. Le cratère s'embrase. En quelques minutes, la ville de Saint-Pierre est détruite et ses 30 000 habitants succombent à l'onde de choc atmosphérique, l'inhalation de gaz brûlants, la chute de blocs volcaniques et l'écroulement des bâtiments.
Inactif depuis 1929 et surveillé par l'observatoire volcanologique et sismologique de l'île, la Montagne Pelée fait désormais l'objet de nombreuses randonnées. Par temps clair, vous vous lancerez à l'assaut du sommet et, accompagné d'un guide, vous grimperez plusieurs heures à partir du Prêcheur, du refuge de l'Aileron ou en passant par Beauséjour.

www.martinique.org/la-montagne-pelee