La Cité interdite, palais de tous les fantasmes

monument
La Cité interdite, palais de tous les fantasmes

Un sentiment d'éternité vous étreint en découvrant la magnificence du palais impérial.

La résidence des anciens souverains, dont le film Le Dernier Empereur de Bernardo Bertolucci (1987) a immortalisé le souvenir dans l'imaginaire des Européens, incite à l'admiration et rappelle la grandeur de la Chine d'antan. Haut lieu de pouvoir, de trahisons et de complots, la « Cité pourpre interdite » est aux Chinois ce que Versailles est aux Français, un vestige suranné et émouvant d'une époque révolue, dont le pays reste imprégné malgré ses reniements.

Sous la neige, les bâtiments retrouvent une grandeur inégalable et invitent à une certaine méditation. Si une bonne partie du mobilier se trouve maintenant au musée de Taiwan, emporté par Tchang Kaï-chek à l'arrivée de Mao, la magie des lieux est contenue dans son architecture complexe, que vous retrouverez à travers tous les monuments anciens de la ville.

La couleur impériale, le jaune, domine et se marie au rouge de la prospérité. L'empereur, qui portait le titre de « Fils du Ciel », a fait de sa résidence principale le joyau de sa couronne, le symbole de son pouvoir et le témoin éternel de l'art architectural chinois.

Cité interdite
4 Jing Shan Qian Jie
Dongcheng District
Beijing

Tel : +86 (0)10 8500 7421

https://en.dpm.org.cn/