Christiana, l'utopie des année 70

insolite
Christiana, l'utopie des année 70

Entrez à Christiana et prenez conscience d'une autre façon de vivre.

« Pour vivre heureux, vivons caché » est un principe suivi à la lettre par la communauté de Christiana qui interdit les photos dans l'enceinte de la ville car Christiana est une ville dans la ville, un havre de création et de culture alternative.

C'est parce qu'ils se sentaient en marge de la société que les fondateurs eurent l'idée en 1971 de bâtir Christana, qu'ils établirent dans une caserne militaire désaffectée. La « ville libre » jouit aujourd'hui d'un statut spécial en tant qu'« expérience sociale ». Précisément, elle fonctionne sur un système d'autogestion s'appliquant à la politique (les quelque 1 000 habitants votent leurs propres lois), mais aussi à l'eau, à l'électricité, aux déchets, à l'éducation et à la culture… Idem pour les symboles : Christiana dispose de son propre drapeau, de sa propre monnaie et de son propre hymne, « I kan ikke slå ihjel » (« Vous ne pouvez pas nous tuer ! »).

Troisième destination touristique de Copenhague après la Petite Sirène et Tivoli, Christiana surprend par son atmosphère anarchique et bohème, alors n'hésitez pas à aller admirer le street-art omniprésent, à contribuer à la survie de la ville en achetant des produits artisanaux, et à flâner dans ce cadre insolite et fortement végétalisé !

Christiana
Prisessegade
1440 Copenhague