Big Sur, la vie sauvage

escapade
Big Sur, la vie sauvage

Entre eucalyptus et armoise, un parfum d'inexploré hante cette côte abrupte, battue par l'océan Pacifique.

Big Sur, c'est 140 kilomètres de falaises qui tombent dans l'océan entre Carmel et San Simeon. Pour l'anecdote, c'est là que l'on cherchait l'or et l'électricité n'y a été installée que dans les années 50… Ce tronçon de la Highway que vous empruntez en sortant de San Francisco n'a été construit qu'en 1937 !…
Big Sur, qui était abandonnée depuis la Ruée vers l'or, est alors devenue la résidence privilégiée des écrivains. Jack Kerouac y a écrit Big Sur. C'est sur une de ses plages que Romain Gary raconte ses souvenirs dans La Promesse de l'aube. Big Sur est marquée par la présence de Henry Miller. Rares sont les voyageurs qui ne s'arrêtent pas à la Henry Miller Memorial Library. Il craignait que cette région ne devienne la banlieue de Monterey. Il n'en est rien.
Quand vous traversez ce décor entre mer et forêts, vous êtes littéralement envoûté par son authenticité. Quand vous vous enfoncerez parmi les séquoias de Julia Pfeiffer Burns State Park, vous aurez peu de chances de croiser les lynx et les pumas, mais vous sentirez leur présence. Quant aux maisons, elles sont bien cachées. Vous pourrez dormir dans l'un des peu nombreux hôtels, le Post Ranch Inn, par exemple, ou bien faire une retraite contemplative au New Camaldoli Hermitage.