Bernard Frize casse les codes au Centre Pompidou

Publié le 

Bernard Frize casse les codes au Centre Pompidou

Du 29 mai au 26 août 2019, le Centre Pompidou à Paris accueille une exposition unique. Le peintre Bernard Frize vous invite à un voyage entre abstraction et figuration.

Bernard Frize casse les codes au Centre Pompidou

Structure de la déstructuration

Cela faisait plus de 15 ans que Bernard Frize n'avait pas été mis à l'honneur à Paris. Une longue période d'attente, mais aussi de créativité, qui rend l'exposition « Bernard Frize : Sans repentir » du Centre Pompidou encore plus attirante.

Le peintre s'est fait remarquer dans les années 1970 par son procédé « All over » consistant à répartir de façon uniforme la peinture sur toute la surface. Il affirmait alors son ambition de rompre avec les codes de la peinture. Après ses premières expositions personnelles, il rejoint en 1984 la Villa Médicis de Rome en tant que pensionnaire. Au fil des années, il intègre des éléments figuratifs et explore la photographie. Sa reconnaissance est mondiale.

Bernard Frize partage aujourd'hui son temps entre Paris et Berlin. Il est devenu un acteur majeur de la scène artistique internationale, accueilli par des musées d'art contemporain prestigieux : le Museum moderner Kunst de Vienne, le Reina Sofia de Madrid, le Musée d'Art Contemporain de Los Angeles, ou encore la Fondation Caixa de Barcelone. Un véritable tour du monde avec une étape incontournable au Centre Pompidou. Environ 70 œuvres des plus récentes aux plus anciennes, remontant jusqu'aux premières années de sa production, sont ainsi exposées.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bernard Frize casse les codes au Centre Pompidou

Harmonie de la diversité

Votre parcours au sein de l'exposition se veut entièrement libre, n'imposant ni direction ni hiérarchie. Les toiles sont organisées selon les six thèmes qui structurent sa production picturale : « Avec déraison », « Sans effort », « Avec système », « Sans système », « Avec maîtrise », « Sans arrêt ». Tout n'est que paradoxe, associant le spectateur à l'acte même de création artistique.

À la préoccupation structurante de toute son œuvre novatrice se greffent les sujets de prédilection de Bernard Frize, tels la paresse, l'absurde, l'aléatoire et la place de l'artiste dans le monde. Pour s'exprimer, le peintre et photographe ne cesse d'avoir recours à différentes méthodes. Mieux, il les explore inlassablement : figures géométriques, simples traces de pinceau mais aussi tissages, couleurs variées… Aux visiteurs de se questionner en suivant les interrogations profondes de l'artiste selon leur propre cheminement dans l'exposition.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bernard Frize casse les codes au Centre Pompidou

Figuration ou abstraction ?

Bernard Frize alterne en permanence entre figuratif et abstraction.

Les paradoxes des thématiques qu'il affectionne irriguent bel et bien toute sa démarche créatrice. Vous découvrirez ainsi des toiles d'une richesse infinie, parfois déroutantes, mais très vivantes, toujours accompagnées d'un commentaire de l'artiste. Parmi les plus connues, vous vous interrogez devant le mystérieux Article japonais (1985), ou devant le très flou et très coloré Oma (2007).

L'exposition présente également une face moins connue de l'artiste : la photographie. Nuage sur la côte Atlantique (1988) fait partie des clichés mythiques de l'artiste. Sur un fond d'un noir intense, le nuage flotte devant les yeux du spectateur subjugué par l'œuvre.

Bernard Frize : Sans repentir
Du 29 mai au 26 août 2019
Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
+33(0)1 44 78 12 33
www.centrepompidou.fr/